Qui sommes-nous

Que signifie le nom de Shalshelet ?

Shalshelet signifie une chaîne. La Torah se transmet depuis toujours, de génération en génération. Chaque personne est en réalité un maillon de cette immense chaîne. Être un maillon est à la fois un grand privilège, mais surtout une grande responsabilité de ne pas faillir. S’efforcer d’être un maillon fort nous permet de léguer à nos enfants un héritage authentique, fruit d’années de travail et d’efforts. Encourager l’autre à apprendre et à vivre sa Torah permet de l’aider à renforcer sa chaîne et donc de pérenniser la transmission.

Pourquoi n’y a-t-il pas de pub ?!

Nous avons fait le choix de ne pas déranger le lecteur avec de la pub pour que le contenu garde toute sa place. De plus, ce feuillet étant principalement lu le Chabbat, il en est mieux ainsi.

Pourquoi les énigmes sont-elles si simples ?!

Réponse dans le prochain numéro

Pourquoi ne peut-on pas dédicacer un numéro ?

Détrompez-vous, il est possible de dédicacer un numéro pour la réussite de quelqu’un ou autre. C’est d’ailleurs notre seule source de financement pour payer l’impression et les frais postaux.

Est-il possible de le recevoir par mail ?

Oui, en le demandant simplement via le formulaire de contact : http://www.shalsheletnews.com/contact/

Pourquoi le mot Chalom est-il coupé?

Il nous a été suggéré (sans doute à raison) de séparer les lettres du mot Chalom qui est également un nom d’Hachem.

Peut-on en faire profiter sa communauté ?

Il est possible de prendre un forfait comme cela a déjà été fait dans certaines communautés. Il consiste à payer 15 Euros / mois et permet de recevoir 7 feuillets par semaine, directement postés

Combien de feuillets sont imprimés chaque semaine ?

Entre 500 et 600, diffusés sur Paris et dans toute la France. Nous le diffusons également par mail à plusieurs centaines de contacts.
Il est également lu en Belgique, au Canada, en Israël…

Peut-on le recevoir par courrier ?

Il vous suffit de prendre le forfait à l’année. Nous proposons l’envoi postier d’un feuillet (environ 54 feuillets différents toute l’année), à 50 Euros.

Notre slogan :

Si tu viens à la synagogue pour prier, où liras-tu le Shalshelet ? 🙂

Peut-on lire le Shalshelet pendant la prière ?

Evidemment que non. Ni pendant la Amida, ni pendant la ‘Hazara. Nous avons d’ailleurs consacré nombres d’articles à l’importance à accorder à la Téfila. Toutefois, les offices sont souvent truffés de temps morts où lire Shalshelet News est surement plus judicieux que de parler de choses futiles. Précisons que le discours du Rav se doit également d’être écouté avec attention.